16 novembre 2020

La FAPEN continue à travailler avec le canton, les syndicats enseignants, la CDCIP pour que cette nouvelle année scolaire peu ordinaire se passe le mieux pour tous. N’hésitez pas à nous faire part de vos questions, craintes, succès sur notre formulaire de contact ! Prenez le temps de lire l’article sous cette infographie. 

 

Interview de Monsieur Marguet dans Arcinfo du 12 novembre 2020 :

Covid-19: quelles règles de précaution dans les écoles neuchâteloises?

PAR BAYRON SCHWYN

FORMATION Alors que le télétravail est encouragé et que les autorités neuchâteloises demandent d’éviter les contacts en pleine deuxième vague de Covid-19, les écoles restent ouvertes, avec néanmoins quelques ajustements. Pourquoi et quelles sont les règles appliquées? On fait le point.

Inquiétude des parents, suspicions de comportements inadaptés des enseignants, incompréhensions des mesures prises à l’école: les missives ont fusé à la rédaction à mesure que les contaminations de Covid-19 ont explosé ces dernières semaines. La question est à nouveau posée: faut-il fermer les écoles obligatoires neuchâteloises le temps que la deuxième vague passe?

«L’école prend toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé des élèves, des enseignants et du personnel. Elle n’est pas un lieu principal de la transmission du virus, et les plans de protection existent partout. Ils sont appliqués et ajustés régulièrement. Contrairement à ce que l’on entend parfois, ce n’est pas pour pouvoir maintenir l’économie que les écoles restent ouvertes», commente le chef du Service cantonal de l’enseignement obligatoire.

«Les chiffres comparés avant et après les vacances d’automne nous indiquent clairement une nette augmentation des infections hors de l’école pendant les vacances. A titre d’exemple, si on comptait 64 élèves en quarantaine la semaine qui précédait les vacances, on en comptabilisait 434 après les vacances d’automne», complète Jean-Claude Marguet.

«Vu le rôle essentiel de l’école dans la transmission des connaissances, dans l’épanouissement socio-éducatif des élèves et dans le partage de valeurs éducatives, il est fondamental de maintenir toutes nos écoles ouvertes», souligne-t-il encore. Pour l’heure, il indique qu’aucune nouvelle mesure n’est envisagée.

Alors, quelles règles sont appliquées en lien avec l’épidémie à l’école? On fait le point.

SI UN ENFANT OU UN ENSEIGNANT EST TESTÉ POSITIF AU CORONAVIRUS DANS UNE CLASSE, QUE SE PASSE-T-IL?

Ils doivent tous deux respecter un isolement à domicile. Dans le cas d’un élève testé positif, les enfants appartenant à la même fratrie ont à respecter une quarantaine. En revanche, les autres enfants de la classe viennent en cours normalement.

Qui est informé? Dans ces cas-là, la direction doit transmettre un courrier générique aux parents et aux enseignants, sans préciser qui est concerné, ceci pour des questions de secret médical, détaille Jean-Claude Marguet.

Dès que deux personnes sont testées positives – élèves et/ou adultes – dans la même classe, le médecin cantonal doit être avisé et une mise en quarantaine de la classe peut être décidée après analyse de la situation.

SI UN PARENT EST TESTÉ POSITIF, QUE SE PASSE-T-IL?

Si ses enfants ont été en contact étroit avec le parent lorsqu’il était contagieux, ils doivent respecter une quarantaine pendant dix jours. En revanche, les élèves sans symptômes qui ont été en contact avec un adulte dans l’attente du résultat de son test doivent continuer à se rendre à l’école.

DES PARENTS SE PLAIGNENT D’ENSEIGNANTS QUI SE MÉLANGENT DANS LES SALLES DES MAÎTRES. DES PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES SONT-ELLES PRISES À CE SUJET?

«Les enseignants sont des professionnels très attentifs aux mesures à prendre en lien avec la gestion de la pandémie», répond simplement Jean-Claude Marguet.

Il rappelle que le plan de protection cantonal exige notamment que les personnes qui circulent dans un bâtiment scolaire doivent porter un masque dès le franchissement du périmètre scolaire. Les directions des centres scolaires ont par ailleurs dû prendre des mesures pour régler l’utilisation des salles des maîtres.

CERTAINS PARENTS CRAIGNENT POUR LEURS ENFANTS LORS DES COURS DE GYM, OÙ LES MESURES DE PRÉCAUTION SONT DIFFICILES À RESPECTER. COMMENT LES RASSURER?

«Cette discipline fait l’objet d’un plan de protection spécifique élaboré par des spécialistes du sport des cantons romands. Des consignes précises sont données au sujet de l’entretien des locaux, des infrastructures et du matériel, ainsi que des activités à pratiquer ou non durant les leçons», explique Jean-Claude Marguet.

Comme en classe, le port du masque est obligatoire au cycle 3 (9e, 10e et 11e années) dans les salles de gym. Les activités de contact tels que le football ou le basketball sont interdites.

«Ces leçons sont essentielles pour les élèves, elles leur permettent de s’exprimer, de bouger, se relaxer. Il faut comprendre que les mesures prises à l’école doivent s’inscrire dans la durée. Il n’est pas envisageable d’arrêter complètement la gym, alors que nous ne savons pas pour combien de temps il faudrait que ce soit le cas.».

SOUS QUELLES CONDITIONS UN ENFANT PEUT-IL AVOIR ACCÈS À L’ÉCOLE À DISTANCE?

En principe, les enfants doivent se rendre à l’école, y compris lorsqu’ils vivent sous le même toit qu’une personne vulnérable, soutient le chef de service. «Le recours à la scolarisation à domicile n’est pas une option à privilégier, sachant que l’enfant ne bénéficiera pas des conditions propices à ses apprentissages. Un élève côtoie chaque semaine une douzaine d’enseignants formés, il est impossible d’atteindre une telle qualité d’enseignement à la maison», soutient Jean-Claude Marguet.

Exceptions: si un avis médical indique que l’enfant met une personne du ménage en danger en allant à l’école, ou si c’est contre-indiqué par le pédiatre de l’enfant. Un suivi particulier est alors mis en place.

L’enseignement à distance devient effectif lorsqu’une classe ou un collège sont fermés pour une période supérieure à dix jours.

En savoir plus: l’ensemble des mesures prises dans les écoles obligatoires

LE COVID-19 CETTE SEMAINE DANS LES ÉCOLES OBLIGATOIRES NEUCHÂTELOISES

  • 134 enseignants en quarantaine ou en isolement cette semaine, dont 65 testés positifs, sur un total de 2074. 3,13% des enseignants de la scolarité obligatoire sont actuellement positifs.
  • 1218 élèves en quarantaine ou isolement, dont 71 testés positifs, sur un total 19 606 élèves. 0,36% des élèves de la scolarité obligatoire sont actuellement positifs.

 

13 août 2020

UNE RENTRÉE SCOLAIRE 2020 SANS RELACHER LES EFFORTS

La FAPEN (Fédération des Associations de Parents d’Elèves du canton de Neuchâtel) maintient sa confiance dans les plans de protection mis en place et en appelle aux familles et aux enseignants pour maintenir les bons gestes sur la durée.

 Canton de Neuchâtel, 13 août 2020

C’est une course d’endurance et non un sprint que les élèves, les enseignants et les familles s’apprêtent à débuter lundi prochain.

La rentrée de mai dernier s’est très bien passée grâce aux recommandations cantonales et aux plans mis en place dans les collèges, mais dès la première quinzaine passée, des signes d’essoufflements dans l’applications des mesures se sont faits sentir. Le Département de l’Ecole et de la Famille rappelle aujourd’hui ces mesures et a mis tous les moyens en œuvre pour que leur application soit efficace dans tous les centres scolaires. Cette rentrée doit être l’occasion de faire rentrer les bons gestes de protection dans une démarche durable et de longue haleine. C’est maintenant une responsabilité individuelle et la FAPEN encourage les familles à être vigilantes sur le long terme.

Nous constatons aussi que les mesures de soutien promises en juin pour les enfants qui ont décroché pendant le semi-confinement sont bien au rendez-vous avec des moyens financiers importants. Ceci contribue aussi au climat de confiance général, qui a été instauré lors des nombreuses réunions entre le DEF, les syndicats enseignants, les représentants des communes et la FAPEN au semestre dernier. La FAPEN encourage fortement les parents dont les enfants n’auraient pas pu étudier de manière satisfaisante pendant le semi-confinement à prendre contact avec les enseignants dans un premier temps pour demander à bénéficier de ce soutien.

La FAPEN se réjouit aussi de la prise en compte des dernières informations scientifiques concernant les enfants de plus de 12 ans. Nous sommes bien conscients que les connaissances sur le COVID-19 évoluent sans cesse et apprécions l’évolution des mesures de protection mises en place par le canton et dans les centres scolaires pour se caler sur ces connaissances.

La FAPEN souhaite à tous une bonne rentrée 2020 et se tient à disposition des parents avec son Antenne :

Antenne FAPEN à l’écoute des parents :

fapen.antenne@gmail.com

 

COVID-19, REPRISE DE L’ÉCOLE EN PRÉSENTIEL

La FAPEN (Fédération des Associations de Parents d’Elèves du canton de Neuchâtel) est confiante

Avec la reprise de l’école, beaucoup de parents ont contacté les associations de parents d’élèves et la FAPEN pour faire part de leurs inquiétudes et questions.

Ces points ont pu être discutés avec le Département de l’Ecole et de la Famille et le Service de l’Education Obligatoire ainsi que les Syndicats enseignants SSP et SAEN à plusieurs reprises à mesure de l’avancée des directives de l’OFSP. Les points ont été entendus et pris en compte dans le plan de reprise.

La FAPEN a pu revoir l’ensemble des directives cantonales et a confiance dans les mesures prises pour que cette reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles et se veut rassurante.

La protection des personnes vulnérables (enfants comme enseignants) et les mesures sanitaires visant à limiter la propagation du virus sont au cœur de ces mesures et toute personne présentant des risques, selon un avis médical, peut poursuivre l’enseignement à distance. La reprise en demi-groupe permet aussi une reprise en douceur, des « retrouvailles » et un bon apprentissage des comportements sanitaires tout en se laissant le temps d’observer le comportement du virus. Cela permettra également un bilan plus individualisé sur les possibles lacunes des uns et des autres inégales dans le contexte de l’école à distance

La FAPEN encourage les parents qui refusent cependant d’envoyer leurs enfants à l’école lundi 11 mai (ou le 25 mai pour le cycle 3) à prendre contact avec leur direction de centre scolaire au plus vite après avoir pris le temps de réfléchir aux raisons exactes de ce refus.

«Il n’y a pas de garantie à exiger de l’école à part que tout le monde fasse de son mieux. Nous sommes dans une période avec encore des incertitudes et celles-ci ont été prises en compte pour la réouverture des écoles. Le virus va continuer à circuler et nous devons tous apprendre à vivre avec, tout en protégeant les personnes vulnérables. »

D’autre part, la FAPEN comprend que la période de reprise jusqu’aux vacances permettra un bilan approfondi des apprentissages et que de nombreuses mesures et moyens de soutien vont être mis en place dès la rentrée pour lisser les inégalités que la situation de semi-confinement a exacerbées.

Finalement, concernant la reprise du cycle 3 annoncée pour le 25 mai, des interrogations persistent sur l’utilisation des transports publics aux heures de pointe par de nombreux élèves sans obligation de port du masque pour tous. La FAPEN espère que des solutions seront trouvées dans les prochaines semaines pour sécuriser ces transports et éviter les accompagnements individuels par les parents qui pourraient se le permettre.

 

30 avril 2020

COVID-19 : Le plan du canton est publié, téléchargez ci-dessous

20200429_CommPresse_COVID-19_Reprise_Enseignement-Présentiel

Nous avons pu revoir les directives transmises aux enseignants et directions et elles nous semblent bien faites et parfaitement adaptées à la situation actuelle.

 

 

29 avril 2020

COVID-19 : La FAPEN travaille main dans la main avec les syndicats d’enseignants et le canton pour la reprise de l’école obligatoire en présentiel le 11 mai prochain

POUR UN RETOUR À L’ ECOLE EN CONFIANCE POUR TOUS ET FRUCTUEUX POUR LES APPRENTISSAGES

Nous avons participé lundi 27 avril à une réunion de travail regroupant les syndicats enseignants, les représentants de parents d’élèves que nous sommes, le Département de l’Education et de la Famille et le Service de l’Education Obligatoire, au cours de laquelle nous avons pu remonter vos questions et préoccupations. Ces différents points nous ont été transmis par les différentes Associations de Parents d’Elèves du canton de Neuchâtel.

Vous les trouverez ci-joint de manière un peu télégraphique et rassemblées par thèmes. Cliquez ici

Nous n’avons pas encore toutes les réponses puisque la décision du non-maintien de la distance de 2m entre élèves vient à peine d’être énoncée par le conseil fédéral (29 avril) et que le scénario de reprise de l’enseignement présentiel  à école est possible en groupes classes complets. Le canton va publier ces prochains jour un concept de sécurité sanitaire en vue de cette reprise, qui sera ensuite décliné selon les centres scolaires. L’ensemble des décisions se base sur le fait que les enfants sont peu vecteurs de la maladie et sur la décision du conseil fédéral de ré-ouvrir les écoles en enseignement présentiel le 11 mai. La responsabilité des modalités de cette réouverture revient exclusivement aux cantons, et dans notre cas spécifique neuchâtelois à cause de la régionalisation de l’école, en grande partie aux communes. A noter qu’une grande partie des décisions cantonales sera coordonnée avec les autres cantons romands / latins.

Ce que nous retenons de cette réunion et qui est important de vous communiquer à ce stade :

  • la reprise ne sera PAS sur la base du volontariat : tous les élèves inscrits devront aller à l’école SAUF si l’enfant ou vous-même êtes considéré comme vulnérable, ce qui devra être justifié par certificat médical. (ce sera le cas pour les enseignants aussi). Dans ce  cas uniquement, le dispositif de l’école à distance sera prolongé pour ces familles.
  • une possibilité envisagée est que le Cycle 3 ne reprenne qu’un peu plus tard
  • le calendrier scolaire ne sera PAS modifié (arrêt des notes le 20 juin pour permettre les conseils de classe etc, et puis 2 semaines d’activités générales ensuite), cependant, il n’y n’aura pas de joutes de camps, ou de repas communs. Des sorties – à pied, en classe stricte et autour de l’école – seront possibles.
  • le port du masque ne sera pas demandé. Les enseignants en auront à disposition en cas de suspicion. Il pourra être demandé dans les transports publics à heure de pointes (nos ados vont adorer, n’est-ce pas?).
  • un plan de crise est prévu pour chaque école en cas d’infection confirmée.
  • Un arrêté transitoire concernant les évaluations va paraître bientôt et qui pose un cadre pour les évaluations de fin d’année. Le principe est de ne pas assommer les élèves d’évaluations à leur retour mais de permettre une remontée des notes nécessaire pour certains. 

Le concept de reprise se fera sur 3 axes:

  • la prévention (gestes barrières, application stricte)
  • les règles d’hygiène – du matériel adéquat sera fourni aux collèges
  • la protection des personnes vulnérables

Les détails seront partagés avant la reprise.

La prochaine réunion aura lieu le 7 mai prochain et n’hésitez pas d’ici là à nous faire part de vos remarques.

N’oubliez pas que pour faire valoir la voix des parents auprès du canton, la FAPEN est l’interlocuteur privilégié et ne vit que par ses associations membres. C’est en devenant membre d’une APE (ou en la créant autour de votre cercle scolaire s’il n’en existe pas) que vous participerez aux décisions cantonales autour de l’école – et aux décisions communales en fonction des situations. Nous pouvons vous guider dans cette démarche. 

VOUS POUVEZ NOUS CONTACTER à L’AIDE DU FORMULAIRE SUR LA PAGE « CONTACT » ET NOUS VOUS RÉPONDRONS DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS

 

……………………………………………………………………………………………………..



L’école neuchâteloise et son organisation: un document de référence Ecole-Familles (E-F) que vous trouverez en ligne et renommé  https://portail.rpn.ch/parents/eco-fam/Documents/seo_ef.pdf

Nous vous conseillons de prendre connaissance de ce document pour vous familiariser avec le système scolaire Neuchâtelois.

Et bien sûr, n’oubliez pas notre antenne pour les urgences:


Flyer FAPEN Antenne small